SALON DE L’HABITAT A FONTENAY-LE-COMTE, OU COMMENT OCCUPER LA JOURNEE DE LA FEMME

 

SALON DE L’HABITAT A FONTENAY-LE-COMTE, OU COMMENT OCCUPER LA JOURNEE DE LA FEMME arbre

J’avais décidé de me rendre au salon de l’habitat avec plusieurs questions à poser aux artisans et organismes publics, questions autour de la transition énergétique que nous avons mis au programme des élections cantonales.

Je choisis l’anonymat et la journée de la femme ce dimanche matin pour mon enquête, je pensais que le peu d’affluence matinal laisserait du temps pour discuter.

Premier constat, je suis seule et aucun artisan ne m’accoste alors que rien ne les occupe sur leur stand, même les vendeurs de cuisine me jettent un regard inerte, le vendeur d’aspirateur m’ignore. Les couples autour de moi sont, quant à eux interpellés, les hommes seuls également. Je vais de l’avant et engage les conversations de type « micro trottoir » avec les artisans.

  1. Les artisans du Sud Vendée sont-ils retenus lors des AP ?

« Chacun peut répondre mais cela reste le moins disant, alors s’il y a 5 ans cela représentait 70% de mon CA, maintenant je ne réponds plus car ca met mon entreprise dans le rouge »

Cela veut-il dire que les chantiers ne sont pas rentables pour les artisans ?

« oui, on peut prendre de temps en temps pour se maintenir à flot, éviter de licencier mais heureusement qu’on a des particuliers à coté parce que les marchés publics ne paient plus »

Vous pourriez être retenus pour les marchés publics à condition de tirer les prix ?

« Pour l’habitat social c’est Vendée Habitat[1] qui a le monopole, on est obligé de passer par eux, on devrait presque leur donner de l’argent pour qu’ils nous fassent travailler »

  1. Les clauses sociales sont-elles requises ?

« On a eu une réunion ce mois-ci avec le CG sur les clauses sociales, moi j’ai un apprenti mais ça ne compte pas »

Pourtant un apprenti c’est bien un jeune de 16/25 ans, les jeunes de faible niveau de qualification ou sans expérience professionnelle, [2]entrent dans les clauses sociales ?

« non ca ne serait que pour les entreprises d’insertion[3], mais moi j’ai une petite entreprise, je ne peux pas prendre plusieurs ouvriers qui ne connaissent rien au métier, un apprenti c’est déjà bien »

  1. Comment accédez-vous aux marchés privés ?

« Nous allons jusqu’à La Rochelle, souvent les marchés privés, c’est la rénovation de petits logements pour faire du locatif, c’est parfois fait par des entreprises qui n’ont de nom local que celui de la camionnette, dedans c’est des ouvriers qui ne parlent pas français »

Comment ça ? vous m’expliquez ?

« Les artisans reçoivent des mails de boites spécialisées qui proposent de la main d’œuvre pas cher, 3 ouvriers qui bossent chacun 60h, la boite les loge, les nourrie, s’occupe de tout. »

Ils bossent 60h semaine ? ils sont logés où ?

« sur place, sur le chantier, ils bossent aussi le week end, là si l’inspection du travail venait inspecter, là je ne sais pas ce qu’ils diraient »

Commentaires personnels : ces questions-réponses n’ont pas de valeur d’enquête, les points n’ont pas été vérifiés, pour autant nous les avons déjà entendus, lus des articles dans alter-eco par exemple. Je ne nommerai pas les artisans qui m’ont répondu.

 

  1. Comment faire des économies d’énergie ?

J’ai pris l’exemple de ma maison et de mon budget familial pour interroger sur les différentes manières d’isoler ma maison, j’ai rencontré 3 artisans différents.

Des artisans ont choisi de s’associer et de travailler aux différentes étapes de la construction, ils me conseillent et m’expliquent qu’en bardage extérieur, le coût des travaux serait trop élevé au vu des économies réalisées, il vaut mieux choisir un isolant de combles.

Ma maison est bien isolée, je chauffe au gaz et au bois (souvent récupéré après une coupe), je vais accoster une entreprise d’Angers, je rencontre un commercial. Il connait les performances énergétiques de la laine de Roche, petite pierre volcanique broyée. Evidemment je lui demande d’où vient la pierre « des volcans » me répond-il, le process est-il consommateur d’énergie, connaissez vous l’empreinte écologique de votre produit ? non. Il me demande ensuite où j’habite, ma csp, mon budget puis me détaille un plan de financement. Si j’isole mes combles, d’emblée j’économise 30% de chauffage, mes factures diminuent, je touche 1500€ de crédit d’impôt mon emprunt couvre la différence et au bout de 5 ans la laine de roche m’appartient. Si je me décide avant ce soir j’ai un prix. Green washing ![4]

Je poursuis ma marche dans les allées du salon, tranquille, je teste combien de temps je peux rester devant un stand sans être accostée : entre 20 et 30s.

Je sors un artisan de la lecture du journal, il représente des paysans qui cultivent le chanvre, le transforment pour en fabriquer un isolant. Je peux le poser moi même, je vais chercher le matériel à Melle et après une formation, je le pose. Entre 12 et 15€ le m2, je vais opter pour cet isolant et le poser moi-même.

  1. De quelles aides peut-on bénéficier pour réaliser des travaux d’isolation ?

HabiterMieuxVous êtes propriétaire de votre logement et vous souhaitez améliorer votre confort, tout en réduisant votre consommation d’énergie ? Le programme « Habiter mieux » vous apporte, sous conditions, une aide financière et un accompagnement personnalisé vous permettant de réaliser vos travaux d’amélioration thermique.

Si on réalise les travaux soit même pas d’aide financière, pourtant beaucoup font eux-mêmes.

www.adil85.org/

Centre d’information sur le droit, le financement, la fiscalité. Renseignements pour louer, acheter ou construire dans le département. Me confirme que certains produits sont consommateurs d’énergie dans le process de fabrication, le chanvre parait une bonne option.

CONCLUSION PERSONNELLE

Interrogée sur un stand, « bonjour madame, vous voulez quelque chose ? » j’ai répondu que oui, aujourd’hui c’est la journée de la femme, j’ai eu le droit de sortir, j’en profite pour me documenter, ce serait aimable de répondre à mes questions. La parité n’était pas le sujet ca c’est fait spontanément.

Sur ce salon, peu de part à l’éco habitat, le modèle moderne assortit d’un peu de green washing est encore très présent, les économies que l’on pense faire en construisant à moindre coût se dilapident dans les factures de chauffage, nous avons de l’info à faire en Vendée pour engager la transition énergétique. Je pensais que les marchés publics créaient des emplois, relançaient l’économie en Vendée, il se pourrait que sur ce point là aussi se soit des effets d’annonce et que d’autres actions soient priorisées.

Corinne DEVAUD, binôme féminin EELV


 

[1] Vendée Habitat est un Office Public de l’Habitat (OPH) de Vendée (85). Premier bailleur social de Vendée avec plus de 16.500 équivalents logements, l’Office assure la construction, l’entretien et l’amélioration de logements locatifs et la gestion locative ainsi que la vente de biens immobiliers (location accession, maisons, appartements, terrains à bâtir en lotissement). Cf

[2] L’inscription de clauses sociales et environnementales dans les appels d’offres publics a été préconisée par le Conseil économique, social et environnemental dans son rapport relatif à la performance et la gouvernance de l’entreprise. ­«  les jeunes de faible niveau de qualification ou sans expérience professionnelle »

[3] Concrètement,  peuvent  notamment  être  concernées  les  personnes  relevant  des  catégories  administratives suivantes :  11 ­ les  demandeurs  d’emploi  de longue  durée  (plus  de  12 mois  d’inscription  au  chômage) ;  ­ les allocataires du revenu de solidarité active (R.S.A), demandeur d’emploi ou  ayants droits ;  ­ p a  l les  ublics reconnus travailleurs handicapés, au sens de l’article L 5212‐13 du code du travail, fixent la liste des bénéficiaires de l’obligation d’emploi ;  ­ les  bénéficiaires  de  l’allocation  adulte  handicapé  (AAH),  de  l’allocation  d’invalidité (AI);  ­ les jeunes de faible niveau de qualification ou sans expérience professionnelle,  ­ les personnes  prises en  charge  dans le  dispositif  IAE  (insertion  par l’activité  économique),   ­ les demandeurs d’emploi de plus de 50 ans. Oeap, guide et recommandations

[4] Le green washing, ou en français l’éco blanchiment,consiste pour une entreprise à orienter ses actions marketing et sa communication vers un positionnement écologique. C’est le fait souvent, de grandes multinationales qui de par leurs activités polluent excessivement la nature et l’environnement. Alors pour redorer leur image de marque, ces entreprises dépensent dans la communication pour « blanchir » leur image, c’est pourquoi on parle de green washing.

Print Friendly

Laisser un commentaire