Pour que l’Humain redevienne la priorité de toute politique

Pour la première fois à Fontenay le Comte, de simples citoyen(ne)s, militants associatifs ou syndicaux, issus des composantes du Front de gauche ou sans aucune appartenance partisane, ont été en mesure de présenter une liste Front de Gauche au suffrage aux habitant(e)s de Fontenay le Comte, et de se maintenir au 2eme tour du scrutin à près de 7 % des suffrages, obtenant ainsi  d’être représenté au conseil municipal,  c’est une grande satisfaction.

 

Au travers de notre projet municipal nous avons défendu une vision différente de la politique et de l’action publique :

  • qui place les citoyen-ne-s au cœur de la décision politique et de la vie municipale,
  • qui refuse l’austérité comme unique méthode de gouvernance, comme unique horizon,
  • qui fonde l’action publique comme l’élément fondamental de protection des citoyens contre les effets de la crise
  • qui propose des alternatives économiques crédibles, au travers du soutien à l’Economie Sociale et Solidaire, de la mise en œuvre de la Transition Ecologique, de la défense et  du développement des Services Publics, d’une fiscalité plus juste…
  • qui fait du mieux vivre ensemble la clef de voute du pacte républicain.
  • qui s’appuie sur la demande d’action, d’engagement et de reconnaissance de la jeunesse pour renouveler l’action collective, pour renforcer les liens inter générationnels

 

Durant toute la campagne, nous avons également défendu une conception éthique de la politique, fondé sur l’exigence du respect des valeurs républicaines et démocratiques, loin des polémiques subalternes et des attaques indignes.

 

Nous remercions les citoyens qui, par leur voix, montrent que notre projet est porteur d’initiatives adaptées aux besoins des habitant(e)s et d’espérance.

 

Nous ne vous donnons pas rendez-vous dans six ans : Nous continuerons à défendre et valoriser nos propositions dans les semaines, les mois et les années à venir. Nous serons vigilants. Nous serons à votre disposition pour porter vos revendications, et nous mettrons en œuvre les propositions d’information et de concertation que nous vous avons faites.

 

Les semaines et les mois qui viennent vont être riches de nouvelles rencontres.

Dans la continuité de ce que nous avons construit lors de cette campagne, avec le souhait de voir s’impliquer les citoyennes et les citoyens dans la réflexion et l’action politique locale comme nationale, notre démarche démocratique et citoyenne se prolongera. Le Front de Gauche, aura à cœur de faire vivre les propositions que nous avons défendu en invitant, les Fontenaisien-ne-s à venir nous rejoindre à nos assemblées citoyennes et afin de préparer et organiser les futures mobilisations citoyennes.

 

A l’issue du 1er tour, afin de faire barrage à la droite, nous avons tendu la main à l’équipe sortante, nous n’avions en réalité qu’une exigence : le respect de nos valeurs, le respect de nos électeurs, le respect de ce que nous sommes. Notre main tendue a été repoussée avec beaucoup de mépris, beaucoup d’arrogance.

 

A l’évidence, l’équipe sortante, par sectarisme aveugle, par calcul politicien, a préféré prendre le risque de faire gagner la droite plutôt que de s’allier au front de gauche

 

A l’évidence, l’équipe sortante porte, depuis longtemps, en son sein même, la responsabilité de la division,  et de choix politiques hasardeux.

 

A l’évidence le résultat électoral de la politique de la majorité et du gouvernement actuel, qui consiste à prendre le contre pied systématique des promesses de campagne du candidat Hollande, est de partout favoriser, dramatiquement, les forces politiques de droite et d’extrême droite et de désespérer le peuple de gauche.

 

A l’évidence, les électeurs de gauche à Fontenay le Comte comme ailleurs ne votent pas pour des gens qui font une politique de droite.

 

Pourtant, ces évidences semblent hors de perception pour la majorité socialiste actuelle et pour ses représentants locaux. Applaudissant aveuglément à la décision du chef de l’état de nommer le plus droitier des dirigeants socialistes et de confirmer ainsi le cap résolument néo libéral de sa politique, cette gauche gouvernementale, totalement déconnectée du pays réel, salue d’un suicide politique, le désastre électoral.

 

Le pacte de responsabilité, qui consiste à faire des dizaines de milliards d’euros d’économie sur le dos des salariés, petits et moyens, pour les redistribuer aux patrons et actionnaires sans contrepartie économique et sociale, est l’insupportable caricature de cette dérive néolibérale et antisociale du pouvoir actuel.

 

Cette fuite en avant néolibérale insensée, se place sous le contrôle tutélaire de la commission européenne et du pacte de stabilité européen. Mais  de quoi cette Europe, qui tient lieu désormais d’unique idéologie à nos dirigeants actuels, est elle le nom ? Ce n’est jamais l’Europe des peuples, de la culture ou de la solidarité, c’est l’Europe des élites, des possédants, des marchés, des entreprises, du business. L’Europe des dominants : tel est le nom, l’unique projet, de l’Europe de François Hollande, tel était déjà le nom de l’Europe de Nicolas Sarkozy.

 

Ne nous payons pas de mots : François Hollande, les dirigeants actuels du parti socialiste, les députés ayant voté la confiance à ce gouvernent antisocial (au nombre desquels nous n’oublions pas notre député H.Fourage), ne sont ni des socialistes, ni même des sociaux-démocrates : ils sont fondamentalement hostiles aux valeurs et aux politiques de la gauche et leur politique est celle de centristes qui se positionnent dans le sens du vent néolibéral. En vérité, François Hollande fait respirer aux français le même air que Nicolas Sarkozy, il n‘a pas été élu pour cela ! A nous de rappeler au pouvoir actuel le mandat qu’il a reçu du peuple, souvenons nous toujours qu’en démocratie, il suffit d’un souffle pour jeter à terre les puissants, ce souffle qui sort de toutes les bouches, et qu’on appelle l’opinion !

 

Rappelons qu’une gauche existe dans ce pays ! une gauche qui n’accepte pas que son nom soit usurpé pour faire une politique de droite. A nous tous d’incarner cette nouvelle gauche, de la rassembler, de construire enfin cette grande alternative à gauche dont notre pays à besoin.

Nous en appelons à une refondation de la gauche, loin des sectarismes partisans, une gauche socialiste, écologique et citoyenne, porteuse d’une véritable dynamique innovante et d’une nouvelle espérance.

Pour que l’Humain redevienne la priorité de toute politique

 

Print Friendly

Laisser un commentaire