Grèce et dette allemande, texte de Jean Gouillon

Grèce et dette allemande ,

Il n’est pas inutile de rappeler la dette de l’Allemagne vis-à-vis de la Grèce au titre des dommages de guerre , et pas inutile d’en donner le montant, chiffré en 2010 à 162 milliards d’euros, sans les intérêts.
En 1941 les nazis imposent à la banque centrale grecque ( comme ils l’ont fait dans d’autres pays) un prêt de 476 millions de reichsmark au titre des contributions à l’effort de guerre .
Cet « emprunt » ne sera jamais remboursé, pour la simple raison qu’il ne figure pas dans l’accord de Londres de 1953 qui fixe le montant des dettes contractés par l’Allemagne entre 1919 et 1945.
Afin de ménager ce nouvel allié de l’Ouest face à la menace communiste, les Etats-Unis consentent à réduire de moitié la dette de l’Allemagne.
Mieux encore , le chancelier Helmut Kohl obtient que le traité de Moscou en 1990 entérinant la réunification ne porte pas la mention « traité de paix »une condition figurant dans l’accord de 1953 pour d’éventuels remboursements. « C’était un moyen de continuer à fuir les réparations »
Frau Merkel un peu de retenue donc , s’il vous plait : respectez le choix des Grecs qui ont apporté leur confiance à Alexis Tsipras et à la victoire de son parti « SYRIZA »
Nous sommes tous des grecs et les suppressions des dotations d’Etat aux collectivités vont s’inviter aux débats des élections départementales les 22 et 29 mars prochain. Cette consultation n’est locale que de nom, la politique austéritaire menée par Hollande ,Valls et Macron auront les mêmes effet sur la France que ceux subis par la Grèce.
Contrairement à ce que nous disent la kyrielle de spécialistes qui déversent , à longueur de journée le politiquement correct dans tous les médias français…il y a une autre politique celle de l’Humain d’Abord porté par le Front de Gauche et ses alliés.

Print Friendly

Laisser un commentaire