Défense du service Ferroviaire en Sud Vendée – QUESTIONNAIRE ADSP

ADSP-logoCollectivités territoriales du sud Vendée

L’ADSP, avec le soutien des mairies, souhaite mieux connaître les habitudes et les besoins de la population du sud Vendée en matière de transport ferroviaire à travers du questionnaire ci-joint.

Depuis 6 mois, tous les vendredis après-midi, les usagers de Luçon et du sud Vendée manifestent dans leur gare pour s’opposer au projet de mise à mort du seul axe ferroviaire desservant leur territoire. Cette mobilisation organisée par l’Association d’usagers pour la Défense du Service Public du pays de Luçon (ADSP), soutenue activement par les élus locaux, a pour objectif de faire entendre la voix des usagers des services publics de transport auprès des décideurs que sont la SNCF et les pouvoirs publics.

Quelle est la situation ?

L’infrastructure ferroviaire est très dégradée du fait de l’abandon des programmes de réhabilitation et de renouvellement de la voie ferrée depuis plusieurs décennies. Les voies ont un âge moyen de 60 et 80 ans mais l’hypothétique renouvellement n’est programmé que pour 2020 au plus tôt.

 Plutôt que d’investir dans la réhabilitation de la voie, la SNCF met en place des ralentissements pour que les trains circulent à vitesse réduite afin de limiter les risques et les conséquences d’un déraillement. C’était déjà le cas pour le franchissement du pont sur le Lay et pour 11km de voie entre Champ Saint Père et la Bretonnière.

 Depuis le 13 décembre 2015, les ralentissements des trains concernent les deux voies entre La Roche sur Yon et La Rochelle. Cette limitation à 60 Km/h fait perdre près d’une heure sur le trajet ce qui a des conséquences sur les possibilités de correspondances dans toutes les gares du parcours entre Nantes et Bordeaux.

 Les liaisons directes entre Quimper et Toulouse n’existent plus.

 Prétextant un plus faible débit de la ligne du fait de l’augmentation du temps de parcours, la SNCF a décidé de supprimer les deux derniers trains desservant la gare de Luçon les vendredis et dimanches. Il s’agit du train venant de Nantes pour Bordeaux desservant Luçon à 20h20 et de celui venant de Bordeaux pour Nantes et desservant Luçon à 21h45. Ces deux trains sont particulièrement utilisés par les jeunes étudiants ou les salariés venant passer le week-end dans leur famille dans le sud Vendée. Depuis le 13 décembre, ces voyageurs n’ont plus d’autres solutions que d’abandonner leur voyage ou de choisir d’autres modes d’acheminement.

 Un rapport sur l’avenir des trains inter cités, remis au gouvernement en mai dernier (le rapport Duron), préconise d’augmenter la performance des trains en supprimant des arrêts intermédiaires. Pour la ligne Nantes / Bordeaux, il propose de supprimer notamment les arrêts en gare de Luçon.

Il a fallu 6 mois de mobilisation, une manifestation le 24 octobre à Luçon rassemblant plus de 600 personnes et élus du sud Vendée, plus de 6500 signatures sur notre pétition pour qu’enfin la SNCF consente à nous rencontrer le 20 novembre 2015 soit à 3 semaines de la mise en oeuvre de ses décisions dramatiques pour l’avenir de la ligne Nantes/Bordeaux. Si les responsables de la SNCF admettent que cette ligne est vitale pour l’aménagement du territoire en sud Vendée et que les retards pris dans l’entretien de l’infrastructure pénalisent lourdement la qualité de la desserte ferroviaire, ils se justifient en évoquant l’insuffisance des financements publics.

Nous devons donc faire agir les élus territoriaux et nationaux pour que les décisions politiques soient prises en urgence pour assurer la réhabilitation et le développement de la desserte ferroviaire du sud Vendée.

Notre territoire a des particularités qui doivent être prise en compte pour redéfinir une offre de transport adaptée aux besoins de mobilité des usagers :

Il ne reste plus qu’une seule ligne ferroviaire en activité pour desservir le sud Vendée ;

 Il y a peu ou pas de complémentarité entre les dessertes routières et la desserte ferroviaire en gare de Luçon ;

 Le sud Vendée est en limite de la région Pays de la Loire ce qui ne favorise pas les dessertes TER vers des villes importantes comme Niort et La Rochelle située dans une autre région administrative.

 Notre territoire est rural, peu industrialisé, avec une vocation touristique saisonnière et la population est globalement plus âgée que sur le nord Vendée.

Questionnaire sur les besoins des usagers

Du transport ferroviaire

Celui-ci permettra à l’ADSP d’avoir une meilleure vision des besoins de déplacement de la population du sud Vendée. Nous pourrons ainsi faire des propositions crédibles et argumentées pour réhabiliter la complémentarité des différents moyens de transport collectifs ; pour permettre aux différents élus territoriaux et nationaux d’agir concrètement auprès des pouvoirs publics et de la SNCF ; pour justifier la mobilisation des usagers qui exigent un projet en lien direct avec leurs besoins.

A rendre avant le 31 mars 2016 à la mairie de votre commune ou à l’ADSP

TELECHARGER LE QUESTIONNAIRE AU FORMAT PAPIER :

 

ACP_PDF 2_file_document

Questionnaire_ADSP_Service_Ferroviaire.pdf

Print Friendly

Laisser un commentaire