Conseil Municipal Mars 2016 – ELABORATION D’UN REGLEMENT LOCAL DE PUBLICITE

Notre intervention sur la délibération portant sur l’élaboration d’un règlement local de publicité (RLP) lors du conseil municipal de Mars 2016. A défaut de RLP, la publicité serait interdite sur le territoire de Fontenay-le-Comte à compter du 20 Mai 2016, du fait du classement de la ville dans le Parc Naturel Régional (PNR) du Marais Poitevin. Nous nous prononçons résolument pour l’interdiction de la publicité à Fontenay le Comte.

Monsieur le Maire,

La publicité, dont le seul objectif est de pousser à la surconsommation dans un mépris total des réalités économiques, humaines et sociales, défigure nos villes et nos paysages.

L’argument « d’entrave à l’activité économique locale » présenté dans la délibération pour justifier le maintien de l’affichage publicitaire nous paraît particulièrement fallacieux. La multiplication des supports de publicité n’est pas seulement une destruction assurée des paysages mais elle constitue un leurre quant à la relance de l’économie locale: Dégrader le paysage, c’est dégrader la qualité de vie, et c’est aussi toucher à l’économie du tourisme bien plus favorable au développement de l’activité locale et à la création d’emplois que la prolifération nocive et inutile des affichages publicitaires.

La législation visant à nous préserver des abus de la publicité a progressé ces dernières années, pourquoi la remettre en cause ?

Selon notre compréhension, à défaut de RPL et en application de l’article L.581-8, du Code de l’Environnement, la publicité sera interdite sur le territoire de Fontenay-le-Comte à compter du 20 Mai 2016, soit deux ans après le classement de la ville dans le PNR du Marais Poitevin. Cela laisserait à peine 2 mois pour instruire, dans la précipitation, l’élaboration du RLP (Règlement Local de Publicité) tel que proposé dans la délibération.

Nous ne nous opposons pas au principe du RPL, qui peut constituer un outil pour assainir le paysage visuel de nos villes, si son élaboration associe l’ensemble des citoyens, dans une démarche active de démocratie participative. Mais ce délai de 2 mois nous paraît bien trop court pour mener à bien la consultation publique et permettre à l’ensemble de nos concitoyens de se saisir de ce sujet et de s’exprimer largement. Dans ces conditions, nous ne pensons pas que le RPL que vous proposez aujourd’hui puisse être autre chose qu’un moyen de se soustraire aux obligations résultantes de l’application de l’article L.581-8, du Code de l’Environnement.

Les paysages et le cadre de vie concernent tous les citoyens, tous les sondages montrent par ailleurs que 80% des Français ont une opinion négative de la publicité (ex. enquête tns sofres «publicité et société » 2013). En vérité, à la publicité, les citoyens préfèrent la culture, le paysage et les arts, toutes choses qui embelliront notre ville et nous divertiront sans arrière-pensée commerciale, ils préfèreront également les associations, la politique locale et les initiatives sociales, l’expression libre, individuelle et gratuite.

Le RLP ne saurait être le paravent et l’alibi du maintien d’un status-quo en matière d’affichage publicitaire. Nous sommes pour notre part, favorable à la disparition de la pollution publicitaire sur le territoire de la commune, conformément aux dispositions résultantes du classement de la ville dans le PNR du Marais Poitevin. En conséquence nous voterons contre la délibération.

Notre intervention a été relatée dans la presse :

Ouest France – Fontenay-le-Comte. Publicité locale : un règlement à écrire en 2 mois http://www.ouest-france.fr/pays-de-la-loire/fontenay-le-comte-85200/fontenay-le-comte-publicite-locale-un-reglement-ecrire-en-2-mois-4133470

Print Friendly

Laisser un commentaire